Campbell Addy, comment marier homosexualité et spiritualité

ghanasebastien mbotComment
  Campbell Addy par Edvinas Bruzas

 Campbell Addy par Edvinas Bruzas

Que se passe-t-il lorsque notre sexualité va à l'encontre de notre religion ? Notre tolérance envers les religions, qui pour la plupart prônent l'amour, a grandit avec le temps. Il en est de même pour les orientations sexuelle. Pourtant, à l'intersection de ses deux univers, sexualité et spiritualité, un No Man's Land existe. C'est cette terre inconnue que Campbell Addy, jeune photographe africain, a décidé d'explorer. À cet égard, sa quête est peut être la plus importante parmi celles de ses pairs. Campbell Addy est à la recherche d'un sentiment particulier que lui refusait sa condition de témoin de Jéhovah et d'homosexuel: l'amour de soi.  

Campbell Addy  est un photographe anglo-ghanéen né en 1994 à Croydon en Angleterre. Grandissant dans une famille de témoin de Jéhovah, sa formation se fait à l'université des arts de Londres. Créateur d'un magazine intitulé le Niijournal, la quête de soi qu'il mène l'oblige à plonger dans ses origines, sa spiritualité et sa sexualité.

"Je ne me sentais pas digne d'être connecté à ma spiritualité parce que j'étais gay et donc condamné. Depuis que je sais que c'est l'homme qui condamne l'acte,  je me sens comme un citoyen modèle "

Campbell Addy touche a un mal qui nous concerne tous. Dans une société normalisée où l'image est reine, il est facile d'être rejeté pour ce qu'on est ou pour ce qu'on est pas. Il est tout aussi facile de s'égarer entre le politiquement correct et la haine. "Je ne me sentais pas digne d'être connecté à ma spiritualité parce que j'étais gay et donc condamné. Depuis que je sais que c'est l'homme qui condamne l'acte,  je me sens comme un citoyen modèle". Les discriminations existeront peut être toujours. Nous ne pouvons pas être aimés par tous mais l'amour de soi est certainement une rédemption face à ce mal.

Le style photographique de Campbell Addy est la photographie de Studio et traite régulièrement les thématiques culturels. Tirant son inspiration de la mode,  son oeuvre "AGAPE, 2016"  sera présentée le 9 Novembre 2018 durant l'événement AKAA art fair à Paris.
Comment l'art de Campbell inspire t-il l'amour de soi ? Examinons cela en trois points.

Le studio, cadre de l'amour de soi

La photographie de studio est une signature de Campbell Addy. À l'image des maîtres de la photographie africaine tel que Seydou Keïta ou Malick Sidibé, Campbell Addy compose ses œuvres. Le corps -comme sujet- suit des courbes, crée des angles, se mêle et fusionne au décor. Chaque ingrédient n'est en rien anodin, même en extérieur. Le style de campbell Addy évoque une représentation idéalisée de ses sujets: sensuel et en communion avec leur corps, leur environnement. Expression de l'amour retrouvé qu'il se porte,  son style photographique nous invite à faire de même.

"Je me souviens que les gens étaient si confiants, mes amis coréens avaient tellement confiance en leur héritage [...] Il y avait une telle distance entre mon héritage et moi."

À travers la lentille de La culture

Plongé à la découverte de soi est peut être l'étape la plus fondamentale de la recherche artistique de Campbell Addy. Privé de ses repères africain ,du fait de son vécu en Europe, il mettra du temps à explorer la culture riche qui est la sienne. "Je me souviens que les gens étaient si confiants, mes amis coréens avaient tellement confiance en leur héritage [...] Il y avait une telle distance entre mon héritage et moi". En Afrique, les rites et le sacré occupent une place importante. Une fois le corps et les aspects matériels mis de côté, il devient beaucoup plus facile d'aimer ce qui reste de nous.

"Ce sentiment que nous ne pouvions pas nous connecter aux images que nous apercevions dans les magasines."

avec La mode comme déclencheur

Dès le plus jeune âge Campbell Addy est inspiré par la mode. Il lancera également son magazine dédié au monde "fashion" intitulé Niijournal. La mode a été la fois une inspiration et un déclencher pour son art. C'est au cours de ses années universitaire que son projet se forge: trouver un espace où l'adolescent qu'il était, amoureux de la mode, pouvait se retrouver adulte. "Ce sentiment que nous ne pouvions pas nous connecter aux images que nous apercevions dans les magasines." Campbell Addy ne s'aimait pas. Il aimait la mode mais ne s'y retrouvait pas. Il a alors décidé de se mêler à ce qu'il aimait pour enfin s'aimer lui même. 

Chacun de nous à cette voix dans la tête qui peut être très critique à notre égard. Peu importe qui on est ou notre condition, elle nous rappelle constamment ce qui ne va pas chez nous. Campbell Addy nous apprend à combattre cette voix. Sa photographie nous invite à explorer notre culture, à laisser de côté les apparences et à nous projeter dans ce que nous aimons pour enfin nous aimer nous-même. Au quotidien, l'amour de soi est peut-être la clé la plus importante dans notre quête du bonheur.

 

L'article vous a plu ? 
Inscrivez vous gratuitement à notre guide en ligne de la photographie africaine en cliquant ICI

 

#Angleterre #CampbellAddy #moadiga #photographieafricaine
Angleterre,Campbell Addy,moadiga,photographieafricaine

site web de l'artiste: https://campbelladdy.com/
source principale: http://www.dazeddigital.com/photography/article/34951/1/campbell-addy-talks-sexuality-and-spirituality-in-his-work

http://www.dazeddigital.com/photography/article/34951/1/campbell-addy-talks-sexuality-and-spirituality-in-his-work