Comment fixer le prix de ses oeuvres ? Partie 1 - La production artistique

sebastien mbotComment

L'art est certainement ce qui nous définit le plus comme être humain. S'il nous paraît aujourd'hui présent partout, la question de sa rétribution a toujours été épineuse.
Pourquoi certaines oeuvres valent des millions et pas d'autres ? C'est peut être la question que tout artiste en herbe s'est posée au moins une fois. L'art est par nature quelque chose d'abstrait. Cependant, les besoins des artistes pour vivre sont très concrets ! L'art n'a pas de prix. La prestation artistique, elle, en a un. Si vous apprenez à bien fixer le prix de votre art, vous pourrez en vivre. L'objectif de cet article est de vous y aider.

 

 Vente record de 85 millions € de l'oeuvre "Untitled" par Jean-Michel Basquiat, aux enchères Sotheby's en Mais 2017

Vente record de 85 millions € de l'oeuvre "Untitled" par Jean-Michel Basquiat, aux enchères Sotheby's en Mais 2017

Dans l'imaginaire collectif, les artistes sont des individus dénués de tout attrait matériel. Les artistes vivraient PAR l'art et POUR l'art. S'il est concevable de ne pas être préoccupé par les biens matériels, un minimum est nécessaire pour vivre et continuer à produire de l'art. Un artiste qui ne peut pas se nourrir, se soigner ou se loger peut il produire de l'art ? La réponse est non.
Vouloir être un artiste et faire de l'art un puit financier sans fond ne sont pas compatibles.
Pour vivre de son art, un artiste doit fixer le prix de ses œuvres. Pour cela il doit évaluer trois choses simples. :

  1. le coût de sa production artistiques
  2. le coût de sa promotion
  3. le coût son financement

C'est ce que nous allons voir de manière très simple.

Combien je dépense pour ma création artistique ? 

En fonction du type d'artiste, vous pouvez avoir besoin de plus ou moins de matériel. À titre d'exemple nous pouvons prendre les musiciens et leurs instruments, les peintres et leurs pinceaux ou encore les photographes et leurs appareils. Par contre, on oublie souvent d'autre dépenses cachées. Voyons ça tout de suite.

Je comprends pour le matériel neuf

L'exercice est simple ici. Il faut prendre le prix d'achat de ce matériel et le prendre en compte pour fixer le prix de son oeuvre. Pas besoin de faire des calculs compliqués de comptable.
Prenez cet exemple:

Appareil photo + objectifs = 1000€
Nombre d'oeuvres prévues à la vente = 10
Une photo doit donc avoir au minimum un prix supérieur à 1000/10, soit 100€.

Que se passe-t-il si on utilise du matériel que l'on avait déjà ?

Très simple, prenez le prix d'occasion de votre matériel en regardant sur Internet et faîtes le même calcul.
Voilà un autre exemple qui le montre:

Appareil photo d'occasion + objectifs d'occasion = 100€
Nombre d'oeuvres prévues à la vente = 10
Une photo doit donc avoir au minimum un prix supérieur à 100/10, soit 10€.

Combien je dépense pour "concevoir et faire" mon art ?

Ce que les artiste oublient le plus souvent, c'est de se payer eux-mêmes. On pense plus facilement au coût d'achat de son matériel mais moins au coût d'exécution.

Pour cela, pas besoin de calcul compliqué. Il nous faut simplement déterminer deux choses et les multiplier entre elles. Le temps passé pour créer l'oeuvre et le taux horaire que l'on va utiliser:

 Cout d’execution= Temps passé X Taux horaire

Prenons un exemple fréquent. Vous avez un travail et vous êtes aussi artiste. Le taux horaires de votre travail est égale au SMIC (environ 10€). À noter que même sans travail, vous utiliserez le SMIC. Vous réalisez une œuvre en 10 heures. Cela nous donne: 

Cout d’execution= 10 X 10 soit 100€. 

 Si nous reprenons l'exemple de notre photographe avec son matériel d’occasions nous aurons : 

coût de production = coût de matériel + coût d’exécution 

= 100€ + 100€

= 200€ pour 10 photos, soit 20€ par photo

Je suppose que je compte le transport ?

Vous avez tout compris. Dans la foulée, vous devez également tenir compte du transport et de la livraison. Prenons pour exemple la poste avec notre photographe. Si on considère un courrier recommandé pour une lettre normale (environ 5€).

Cela nous fera un total de:
coût de production = coût de matériel + coût d’exécution + coût de transport
= 100€ + 100€ + 5€

un total de 205€ pour 10 photos, soit 20,5€ par photo.

En conclusion de cette première partie nous pouvons dire que le coût de la production artistique peut s’évaluer autour de deux choses: le matériel et le temps passé. Si le premier est évident, on peut facilement passer à côté du second. Oublier le temps passé à produire son art c’est oublier de se rémunérer. Cela vous empêchera d'atteindre votre objectif qui est de vivre de votre art. De plus, cela forcera vos potentiels acheteurs à vous prendre aux sérieux. Vous pourrez mieux justifier de vos tarifs et ne pas vendre vos oeuvres à perte.

Dans la seconde partie, nous verrons comment évaluer le coût de sa promotion. La promotion est ce qui permet à un artiste de se faire connaitre et en conséquence de vendre son art. Nous verrons comment déterminer de façon simple les dépenses qui y sont associées.

L'article vous a plu ?  Inscrivez vous gratuitement pour plus de conseils en cliquant ICI

#moadiga #artiste #prix #oeuvre
Afrique du Sud,David Goldblatt,moadiga,photographieafricaine
site web: https://www.davidgoldblatt.com/ 
source principale: http://www.lemonde.fr/photo/article/2018/02/21/les-divisions-de-l-afrique-du-sud-vues-par-david-goldblatt_5260033_4789037.html

https://www.theartleague.org/blog/2016/05/20/price-artwork-beginners-guide/