Samuel Fosso, l'autoportait excentrique

CameroonLaura Pallancher

Samuel Fosso, né en 1962 à Kumba, dans le Sud-ouest du Cameroun, est un photographe notamment connu pour ses autoportraits.
Sa carrière débute en 1975, lorsqu'il devint apprenti chez un photographe, puis ouvrit son premier studio à l'âge de 13 ans. C'est là que son travail d'autoportraitiste prit forme: des mises en scène immortalisées sur les fins de pellicules de sa clientèle.
Cette pratique artistique est l'essence même du travail de Fosso, une pratique où il est à la fois personnage et metteur en scène. Son travail se base sur des personnages familiers, des situations qu'il élabore de manière imaginaire, puis qu'il interprète et immortalise. Des personnages qu'il s'approprie en se travestissant, entre autre pour la campagne publicitaire Tati dont il est l'invité en 1997.
Repéré par Bernard Deschamps en 1993, son travail est exposé pour la première fois en 1994 aux rencontres photographiques de Bamako où il obtient le premier prix. S'en suivirent des expositions à Londres au festival Africa, puis au Centre national de la photographie à Paris.
Une maîtrise de la métamorphose, de la mise en scène, et un esthétisme très étudié sont les marques de fabrique de son art: une création unique et singulière qui emprunte les codes du théâtre.

 

Samuel Fosso, born in 1962 in Kumba, in the southwest of Cameroon, is a photographer best known for his self-portraits.
His career began in 1975, when he became an apprentice in a photography studio, then opened his first studio at the age of 13. From now on, his work of auto-portraitiste took shape : stagings immortalized on the purposes of his clientele's films.
This artistic practice is the essence of the work of Fosso, a practice where he's both character and stage director. His work is based on familiar characters, from the situations that he develops in an imaginary manner,  interprets and immortalises. Characters that he appropriates into travesty, as in his advertising campaign for Tati in 1997 where he's invited.
Spotted by Bernard Deschamps in 1993, his work is exhibited for the first time in 1994 to the photographic meetings of Bamako where he won the first prize. Ensued exhibitions in London to the Africa festival, and then at the National centre of photography in Paris.
A mastery of metamorphosis, of the staging, and a studied aesthetics are the trademarks of his art : a unique and singular creation that borrows the theatre codes.

 

par/By Laura Pallancher

REDACTRICE/REDACTOR

Passionnée d'art et d'écriture, Laura contribue à faire connaître la photographie africaine au travers de ses articles.

Passionate about art and writing, Laura helps promote African photography through her articles.