Sarah Waiswa, la nouvelle identité africaine

Ouganda, KenyaLaura Pallancher

Née en Ouganda et vivant désormais au Kenya, Sarah Waiswa, 36 ans, est une photographe au regard libéré et singulier. 
Son désir premier est d'explorer l'identité, en particulier la nouvelle identité africaine: les différences telles que l'autisme (série Luke Warm) ou l'albinisme (série Etrangère en terre familière) sont abordées par l'artiste. Outre les aspects sociologiques, son travail sur les couleurs et son sens de la mise en scène apportent toute la puissance esthétique et thématique à ses clichés.
Dans sa série "Etrangère en terre familière", Sarah aborde le sujet de l'albinisme et de la persécution subie par les personnes atteintes en Afrique de l'Est, série pour laquelle elle fût récompensée lors des Rencontres d'Arles en juillet dernier. À travers ces diptyques, elle met en avant les défis auxquels son modèle, Florence, est confrontée, mais également la façon dont le sentiment de non appartenance pousse cette dernière à évoluer dans un monde imaginaire. Les difficultés, limites de la population à accepter les différences telles que l'albinisme sont aussi mises en relief.
C'est un regard différent, une thématique singulière et une esthétique poussée que nous dévoile le travail de cette artiste.

Born in Uganda and now living in Kenya, Sarah Waiswa, is a 36 years old photographer with an unfettered and singular look. 
Her first desire is to explore identity, in particular the new African identity : differences such as Autism (series Luke Warm) or Albinism (series Stranger in a familiar land) are approached by the artist. In addition to the sociological aspects, her work on the colours and her sense of staging bring all the aesthetic and thematic power to her photographs.
In her series "Stranger in a familiar land", Sarah approaches the topic of Albinism and persecution suffered by people in East Africa, series for which she was rewarded at the Rencontres D'Arles in July. Through these diptychs, she highlights the challenges faced by her model, Florence, but also how the feeling of not belonging pushes her to evolve in an imaginary world. The difficulties, limitations of the population to accept differences such as Albinism are also highlighted.
It's a different look, a singular theme and a studied aesthetic that reveals this artist's work.

Website:  www.sarahwaiswa.com
Instagram: @lafrohemien

 

par/By Laura Pallancher

REDACTRICE/REDACTOR

Passionnée d'art et d'écriture, Laura contribue à faire connaître la photographie africaine au travers de ses articles.

Passionate about art and writing, Laura helps promote African photography through her articles.